Yeux tristes de mon camion (Les)
Yeux tristes de mon camion (Les)
Bouchard, Serge  
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Papiers collés
  • EAN : 9782764644652
  • Code Dimedia : 000163099
  • Format : Livre numérique EPUB
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Littérature - Divers, Littérature québécoise, Sociologie / Anthropologie
  • Prix : 12,99 $
  • Paru le 1 novembre 2016
  • Plus d'informations...
EAN: 9782764644652

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Échos de la presse

« [Serge Bouchard] entrelace élégamment le passé et le présent, son histoire personnelle et celle avec un grand H, l’humour et la mélancolie. Sa langue n’a jamais été aussi belle, ni enjouée, ni poétique. On referme le livre avec un seul regret : on en aurait voulu plus ! »
Marie Lambert-Chan – Québec science

« Dans Les yeux tristes de mon camion, Serge Bouchard parle des renoncements qui viennent avec la vieillesse. L’animateur de l’émission C’est fou sur ICI Radio-Canada Première pose un regard lucide, certains diront décapant, sur notre époque qui va trop vite et qui, selon lui, ne prend plus le temps de réfléchir. »
Nathalie Collard – La Presse +
[Entrevue]
 
« C’est un des meilleurs livres que je peux vous conseiller de lire. Si vous voulez apprendre en ayant du plaisir, en ayant de la nostalgie mais aussi en pensant à l’avenir, lisez Serge Bouchard. Ça devrait être obligatoire. On ignore beaucoup notre propre histoire, et ça, ça nous rappelle qu’il faut aller la fouiller »
Raed Hammoud – Radio-Canada/Entrée principale
 
« Un univers chaleureux, réconfortant, mais dérangeant par moment. Des écrits qui nous forcent à réfléchir. »
Jhade Montpetit – Radio-Canada/Les malins
[Entrevue]

« Il y a beaucoup de beauté dans ce livre. »
Franco Nuovo – Radio-Canada/Dessine-moi un dimanche
[Entrevue]

« C’est absolument bouleversant. C’est toujours aussi passionnant de vous lire Serge Bouchard. »
Marie-Louise Arsenault – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit
[Entrevue]

« Je me suis délecté en me plongeant dans ces délicieux rapaillages de la mémoire que la lecture de cet ouvrage suscite, à commencer par l’histoire des camions rouges de la compagnie Miron qui ont sillonné les rues de la métropole, pendant une décennie ou deux. […] Ces 28 récits sont autant de moments de grâce qui interpellent notre mémoire et notre sens des responsabilités. Un coup de cœur assuré.»
Jacques Lanctôt – Journal de Montréal
[Critique]
 
« Serge Bouchard n’a pas son pareil pour dévoiler la beauté du monde. À travers son regard poétique, son amour de la race humaine, sa nord-américanité bien assumée, il transforme l’ordinaire en merveilleux. Du coup, le lecteur éprouve une certaine fierté à redécouvrir son patrimoine en découvrant Les yeux tristes de mon camion. »
Manon Dumais – Le Devoir
[Entrevue]

« L’anthropologue Serge Bouchard médite sur notre monde en lui insufflant une grande dose de poésie – ce dont il a bien besoin par les temps qui courent – dans  Les yeux tristes de mon camion. »
Marie-Lise Rousseau - Métro
[Entrevue]

« Un livre excellent ! Vous ne le regretterez pas. »
Catherine Lachaussée – Radio-Canada cet après-midi
[Entrevue]

« Serge Bouchard propose dans Les yeux tristes de mon camion une trentaine de petits essais magnifiques. Grâce à sa plume qui voyage dans l’espace et dans le temps, on retrouve ses souvenirs d’enfance dans l’Est de Montréal, les histoires de sa famille et de nombreuses personnes intéressantes croisées sur des routes d’ici et d’ailleurs. Son ouvrage se savoure, page après page. »
Marie-France Bornais – Journal de Montréal
[Entrevue]
 
« Serge Bouchard a signé un magnifique livre qui fait rêver, voyager, réfléchir. Un livre où il nous rappelle que « la poésie est un acte de liberté ». »
Franco Nuovo – Voir
 
« Empreints d’une belle nostalgie, les récits de Serge Bouchard se feuillettent comme un album de photos. Dans chacun de ces courts récits, on s’émeut de la beauté de ses " instants arrêtés, pris sur le vif par un appareil doté du pouvoir d’emprisonner en une seule image (…) toutes les subtilités d’un moment fuyant ". »
Mireille Villeneuve – Magazine Flèche

Dans Les yeux tristes de mon camion, [Serge Bouchard] nous fait replonger dans ce Québec profondément et viscéralement américain, arpenté au fil des décennies. Une terre et des humains dont il ne cesse de chanter les louanges, se laissant aller, à l'occasion, à de jouissives pointes de nostalgie.
[Entrevue à Désautels le dimanche (RC)]

« Un road trip exceptionnel sur les routes de l’Amérique. Après avoir lu ce petit bijou de livre, vous ne verrez plus le fleuve Saint-Laurent de la même façon ni la campagne québécoise. »
Jacques Lanctôt – Journal de Montréal
 
« C’est remarquablement écrit. Serge Bouchard est notre mémoire. Il écrit des choses magnifiques qui nous font du bien, qui nous font réfléchir. »
Chrystine Brouillet – TVA/Salut Bonjour week-end
 
« Serge Bouchard fait du bien à l’intelligence. »
Yvon Paré – Blogue Littérature du Québec
[Critique]
 
« Un recueil de 28 petites histoires magnifiquement écrites, scénarisées avec finesse et une chute débordante d'intelligence et de sensibilité. »
Serge Denis – Le Soleil « Livre de la semaine »
[Critique]

« Serge Bouchard est un des seuls intellectuels dûment adoptés par le peuple québécois. Depuis le temps que je fréquente ses remarquables oubliés, ses chasseurs innus, ses bestiaires, ses pâtés chinois, son cinéma québécois privé d’autochtones et autres mammouths laineux… Il dévoile cette fois une intimité plus profonde. »
Odile Tremblay – Le Devoir
[Critique]
 
« Serge Bouchard, un amoureux du fleuve. »
[Entrevue dans le journal Métro]

« Une trentaine de petits essais écrits parfois avec tendresse, mais toujours avec passion. C’est un livre de fierté. Un livre qui se tient debout, un livre de reconnaissance envers nos ancêtres coureurs des bois, explorateurs canadiens-français, et les indiens d’Amérique. »
Claude Saucier – Facebook (C’est si bon, Espace musique)

« Tous ceux qui s’ennuient d’entendre l’anthropologue Serge Bouchard sur les ondes de la radio d’État seront ravis de le retrouver dans son 21e essai. Avec un brin de nostalgie, il nous entretient de tout ce qui lui a échappé avec le temps qui passe. Il n’a cependant pas renoncé aux découvertes fabuleuses — dont celle de quelques remarquables oubliés de notre histoire. Un trésor national qu’on ne se lasse pas d’écouter. »
Martine Desjardins – L’actualité


*** Il se peut que certains liens ne fonctionnent plus. Merci de nous en aviser.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.