Femme la plus dangereuse du Québec (La)
Femme la plus dangereuse du Québec (La)
D'après Josée Yvon
Boudreault, Dany  
Cadieux, Sophie  
Carbonneau, Maxime  
  • Éditeur : Herbes rouges (Les)
  • Collection : Scènes
  • EAN : 9782894196922
  • Code Dimedia : 000183619
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Poésie, Théâtre - Pièce, Théâtre - Québec
  • Pages : 144
  • Prix : 20,95 $
  • Paru le 28 octobre 2019
  • Plus d'informations...
EAN: 9782894196922

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Josée Yvon (1950—1994) a créé une des œuvres les plus saisissantes de la littérature québécoise. Ses textes hybrides font le portrait affectueux et révolté de personnes marginalisées — prostituées, danseuses, travesties, violées. Son premier livre, Filles-commandos bandées, est dédié à plusieurs d’entre elles ainsi qu’à « la femme la plus dangereuse du Québec ».
 
Née dans une famille aimante de la classe moyenne, Yvon a investi les franges périphériques de la société, unissant son destin à celui des écorchées vives qui habitent ses pages. Sa relation avec son « frère lesbien », le poète Denis Vanier, éclaire également son écriture et en soulève les contradictions. Pour rendre cette tension entre vie et œuvre, La femme la plus dangereuse du Québec se nourrit non seulement de ses recueils et récits, mais aussi du contenu des vingt-quatre boîtes de son fonds d’archives. À l’instar de Yvon, adepte du collage et de la confusion des voix, Boudreault, Cadieux et Carbonneau ont profané, déboulonné, rabouté livres et archives en tous genres, et y ont fondu leur propre point de vue.
 
Ode théâtrale mêlant documentaire et poésie, la pièce repose sur un triangle tragicomique : la Femme a lu tout Yvon; l’Autre Femme en a entendu parler; l’Homme préfère l’œuvre de Vanier. Au centre de ce jeu se voit ravivée la figure lucide et brutale, multiple et irrésolue de Josée Yvon.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.