Vie des choses (La)
Vie des choses (La)
Wills Londono, Maria  
Genois, Audrey (Contributions de) 
Johnson, Maude (Contributions de) 
  • Éditeur : CÉAC
  • Collection : Momenta Biennale de l'image
  • EAN : 9782981814708
  • Code Dimedia : 000204198
  • Format : Broché
  • Thème(s) : BEAUX LIVRES
  • Sujet(s) : Beau livre - Divers, Photographie (B.L.)
  • Pages : 168
  • Prix : 45,00 $
  • Paru le 3 septembre 2019
  • Plus d'informations...
EAN: 9782981814708

Cette publication a été publiée pour accompagner la 16e édition de la biennale qui aura lieu du 5 septembre au 13 octobre 2019 dans les plus importants musées, galeries et centres d'exposition de Montréal.

Publiée en anglais et en français, elle constitue un vecteur documentaire pour les artistes exposé.e.s dans la biennale et contribue à approfondir le thème en proposant de multiples pistes de réflexion. L’ouvrage comprend un essai commissarial et plusieurs textes aux profils variés, rédigés par des spécialistes (philosophes, historien.ne.s de l’art, artistes, etc.). Elle est coéditée par Kerber Verlag, un éditeur allemand qui en assure la distribution internationale (hors Canada).

La production massive d’objets tend aujourd’hui à redéfinir la frontière entre les choses matérielles, prétendument inertes et passives, et l’être humain, considéré comme l’unique sujet doté d’agentivité. Loin d’être imperméable à cette redéfinition, l’image s’épand désormais hors de l’espace bidimensionnel : elle devient un objet en soi.
 
Les artistes, auteures et auteurs du présent ouvrage s’intéressent ainsi aux univers qui se construisent entre les individus et leur environnement matériel, mettant en relief les rapports de réciprocité qui s’opèrent entre sujet et objet.
 
Les textes sont signés par Anne-Marie Dubois, Amanda de la Garza, Sara Knelman, Maude Johnson, Dominique Quessada et María Wills Londoño. Kapwani Kiwanga et Maryse Larivière présentent chacune une proposition artistique exclusive à cette publication.

Laura Aguilar, Francis Alÿs, Kader Attia, Elisabeth Belliveau, Karen Paulina Biswell, Maeve Brennan, Jonathas de Andrade, Raphaëlle de Groot, Hannah Doerksen, Patricia Domínguez, Chun Hua Catherine Dong, Alinka Echeverría, Peter Fischli et David Weiss, Jeneen Frei Njootli, Marina Gadonneix, Gauri Gill, Maggie Groat, Félicity Hammond, Jérôme Havre, Laura Huertas Millán, Keyezua, Kapwani Kiwanga, Anouk Kruithof, Maryse Larivière, Taus Makhacheva, Ana Mendieta, Izumi Miyazaki, Bridget Moser, Meagan Musseau, Rafael Ortega, Juan Ortiz-Apuy, Celia Perrin Sidarous, Miguel Angel Ríos, Jamie Ross, Victoria Sin, Cauleen Smith, Batia Suter, Camille Turner

AUTEUR(S)

Anne-Marie Dubois
Anne-Marie Dubois (Canada, 1984) est candidate au doctorat en histoire de l’art avec concentration en études féministes. Guidée par une approche queer matérialiste et multidisciplinaire, elle mène actuellement des recherches sur les concepts d’objet et de sujet en art actuel et s’intéresse au courant de pensée du « nouveau matérialisme ». Ses réflexions portent principalement sur la réarticulation contemporaine des corps à l’ère des biotechnologies. Elle siège au comité éditorial de la revue esse arts + opinions, tout en poursuivant une pratique de critique d’art et d’essayiste. Sa posture emprunte aux théories féministes son potentiel critique, afin de déboulonner la prétention d’ontologie des différents discours de vérités.
 
Amanda de la Garza
Amanda de la Garza Mata (Mexique, 1981) vit et travaille à Mexico. Historienne de l’art et poète, elle est également conservatrice adjointe au Musée universitaire d’art contemporain depuis 2012. Titulaire d’un baccalauréat en sociologie et d’une maîtrise en anthropologie sociale, elle poursuit actuellement une maîtrise en histoire de l’art et en conservation et a développé des projets de conservation au Mexique, en Argentine, en Colombie, au Chili, en Espagne et aux États-Unis. Elle a reçu l’Emerging Curators Prize, Frontiers Biennial et plusieurs bourses de recherche au Mexique et à l’étranger. Elle a publié des poèmes, des interviews, des critiques et des articles universitaires dans des revues locales et internationales sur des sujets tels que la poésie, la photographie documentaire, les études urbaines et l’art contemporain. Elle s’intéresse aux pratiques interdisciplinaires en art contemporain impliquant la littérature, l’art sonore, le cinéma, les sciences sociales, la recherche archivistique et la danse contemporaine.
 
Maude Johnson
Maude Johnson est une auteure et une commissaire indépendante qui vit et travaille à Montréal. Elle détient une maitrise en histoire de l’art de l’Université Concordia et un baccalauréat en histoire de l’art de l’UQAM. Elle s’intéresse aux relations entre les corps, les temps et les espaces. Ses recherches explorent les pratiques performatives et commissariales, sondant les méthodologies, les procédés et les langages au sein de démarches interdisciplinaires. Ses projets récents ont été présentés à l’espace SIGHTINGS de la Galerie Leonard & Bina Ellen (Montréal, 2016), à Artexte (Montréal, 2018) et à Critical Distance Centre for Curators (Toronto, 2018). À titre d’auteure, elle a collaboré à plusieurs projets d’exposition, tels que do it Montréal (Galerie de l’UQAM, 2016) et 150 ans | 150 œuvres : l’art au Canada comme acte d’histoire (Galerie de l’UQAM, 2018). Elle contribue aux revues Espace art actuel et esse arts + opinions, de laquelle elle est lauréate 2015 du concours Jeunes critiques. Elle est adjointe à la direction et au commissariat pour MOMENTA | Biennale de l’image.
 
Sara Knelman
Sara Knelman est commissaire d’exposition, éducatrice, écrivaine et directrice de la Corkin Gallery. Elle a enseigné au Courtauld Institute of Art, au Sotheby’s Institute of Art, à l’Université Ryerson et à l’Université de Toronto. Knelman a travaillé comme programmatrice des conférences à la Photographers’s Gallery et comme conservatrice de l’art contemporain à l’Art Gallery of Hamilton. Elle écrit sur la photographie pour des livres et des magazines, notamment Aperture, Frieze et Source : Photographic Review, et travaille à la rédaction d’un livre sur l’histoire des expositions photographiques. Elle collectionne des images de femmes en train de lire et elle habite et travaille à Toronto.
 
Maryse Larivière
Maryse Larivière est artiste, auteure et chercheuse universitaire. Elle s’intéresse à l’aspect matériel ainsi qu’à la réception sensorielle et affective de l’œuvre d’art. Elle a publié plusieurs textes sur ces questions dans des revues spécialisées telles que C Magazine, esse arts + opinions et Canadian Art. Poète, elle a signé trois recueils, dont Orgazing (2017), publié à l’occasion de son exposition individuelle Under the Cave of Winds, présentée à l’Untitled Art Society (Calgary), au centre d’art contemporain Optica (Montréal), à l’Or Gallery (Vancouver) et à la Gallery 44 (Toronto). Ses recherches actuelles portent sur l’écriture d’art au féminin et son émergence au Canada, ainsi que sur l’influence de l’écriture féminine en art contemporain.
 
Dominique Quessada
Écrivain et docteur en philosophie, Dominique Quessada est chargé de séminaire au Collège international de philosophie et membre du collectif de rédaction de la revue Multitudes. Il a publié Le dos du collectionneur (Paris, Méréal/Maison Européenne de la Photographie, 1999), Le nombril des femmes (Paris, Seuil, 2001), La société de consommation de soi (Paris, Verticales, 1999), L’esclavemaître (Paris, Verticales, 2002), Court traité d’altéricide (Paris, Verticales, 2007), L’inséparé : essai sur un monde sans Autre (Paris, Puf, 2013) et L’Autre : anatomie d’une passion (Paris, Cerf, 2018).
 
María Wills Londoño
María Wills Londoño (Colombie) est chercheuse et commissaire d’exposition. Ses principaux travaux portent sur le caractère instable de l’image contemporaine et offrent des points de vue novateurs sur le visage urbain de l’Amérique latine. Mentionnons entre autres les expositions Urbes Mutantes : Latin American Photography 1944-2013, Latin Fire, Otras fotografías de un continente et Fernell Franco, Cali clair-obscur, présentées à l’International Center of Photography de New York, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris, au Círculo de Bellas Artes de Madrid (PHotoESPAÑA), au Centro de la Imagen de Mexico et au Museo de Arte del Banco de la República à Bogotá, où elle a été responsable des expositions temporaires de 2009 à 2014. Elle a également été cocommissaire des expositions Pulsions urbaines, présentée à l’Espace Van Gogh lors des Rencontres d’Arles en 2017 et Oscar Muñoz. Photographies, mise en circulation au Jeu de Paume à Paris et au Museo de Arte Latinoamericano de Buenos Aires de 2011 à 2013, et codirectrice artistique d’ARCO Colombia 2015 (quinze expositions se tenant dans différents espaces d’art et musées de Madrid).




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.