img_vide_125
Jacqueline de Jong
Entretien avec Gallien Déjean
Collectif  
  • Éditeur : Manuella
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782490505159
  • Code Dimedia : 000209662
  • Format : Broché
  • Thème(s) : BEAUX-ARTS
  • Sujet(s) : Beaux-arts - Divers
  • Pages : 112
  • Prix : 27,95 $
  • Paru le 19 mai 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782490505159

Dans ce deuxième volume des entretiens avec les artistes lauréate du Prix d’honneur AWARE, Jacqueline de Jong nous raconte sa jeunesse en Hollande, sa vie d’artiste à Paris et Amsterdam, ses rencontres artistiques et intimes (Asger Jorn, Guy Debord, Constant Nieuwenhuys, Spoerri,...).
 
Mené par Gallien Déjean en 2019, l’entretien permet de revenir sur les contextes de création des œuvres de Jacqueline de Jong, son appartenance à l’Internationale Situationniste, son rôle d’éditrice du Situationist Times et sa participation aux événements de Mai 68, jusqu’à ses plus récents travaux – peintures, collages, livres ou bijoux.
 
Membre de l’IS (Internationale Situationniste), proche du groupe SPUR et du mouvement CoBra, Jacqueline de Jong s’affranchit peu à peu de ces influences et développe un style personnel, une peinture topologique. L’œuvre de Jacqueline de Jong mêle érotisme, violence et humour, confond souvent l’homme et l’animal, et joue avec les limites de l’humanité. Elle peut évoquer la banalité et la brutalité d’une scène de billard, la noirceur de l’histoire, ou la joyeuseté du jardin. Jacqueline de Jong a traversé avec liberté, désobéissance et engagement l’avant-garde des années 1960 comme le retour à la peinture des années 1980.

AUTEUR(S)

JACQUELINE DE JONG
Née aux Pays-Bas, où elle vit et travaille tout en partageant son temps avec la France, Jacqueline de Jong (1939) a participé à plusieurs des avant-gardes européennes majeures de la seconde moitié du XXe siècle, notamment l’Internationale situationniste. Elle a exploré des médiums et techniques variés, allant de la peinture aux bijoux. Après des expositions personnelles au Moderna Museet (Stockholm, 2012) ou aux Abattoirs Musée-FRAC Occitanie Toulouse (2018), une rétrospective lui a été consacrée au Stedelijk Museum (Amsterdam) en 2019. On retrouve ses œuvres dans des collections publiques à l’international telles que le Cobra Museum voor Moderne Kunst (Amstelveen), le Musée national d’art moderne-Centre Georges-Pompidou, la Bibliothèque nationale de France, le Museum of Amherst University (Amherst, Massachusetts), le centre d’art Silkeborg Bad (Silkeborg), le musée Lenbachhaus (Munich), le centre d’art Henie Onstad (Oslo) ou l’université de Yale. Elle est représentée par la Galerie Dürst Britt & Mayhew (La Haye) et la Galerie Château Shatto (Los Angeles).
 
GALLIEN DÉJEAN
Gallien Déjean est critique d’art et commissaire indépendant. Il enseigne l’histoire de l’art et la théorie à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) en Suisse et à l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy (ENSAPC) en France. Il est membre de Treize, structure de production, d’exposition et d’édition. Il a récemment conçu la première rétrospective consacrée au collectif artistique anglais BANK (« Self Portrait – BANK’s Archives & Relics – 1991-2003 » à Treize en 2012 et chez Elaine MGK, à Bâle, en 2013). De 2013 à 2015, il a été commissaire d’expositions au Palais de Tokyo. Il a publié plusieurs livres en tant qu’auteur et éditeur. Il prépare actuellement un catalogue sur BANK qui sera édité par Primary Information, New York (The Bank Fax-Back Service).




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.