À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j'ai pleuré
À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j'ai pleuré
Smart, Elizabeth  
Filion, Hélène (Traduit par) 
Brophy, Brigid (Préface de) 
  • Éditeur : Herbes rouges (Les)
  • Collection : Territoires
  • EAN : 9782894197226
  • Code Dimedia : 000206974
  • Format : Poche
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature canadienne
  • Pages : 136
  • Prix : 14,95 $
  • Paru le 17 février 2020
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: HAUGCS
  • Groupe: Romans
  • Date de l'office: 13 février 2020
  • Langue d'origine: anglais
  • Traducteur: Filion, Hélène
EAN: 9782894197226

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

C’est en 1945 que Smart publie À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j’ai pleuré, récit-poème bref et incantatoire qui met en scène l’éternel triangle : l’amant adoré, la femme délaissée et la maîtresse qui exulte, souffre et, surtout, écrit.

Chaque génération éprouve, semble-t-il, le besoin de revenir à cette femme difficile, ardente, exemplaire et seule.
- Lori Saint-Martin, Le Devoir
 
 
À l’orée de ce livre en forme de lamentation amoureuse et perçante, ce constat : « L’amour me possède et je n’ai plus de choix. »
- Marie-Hélène Poitras, Voir
 
 
Qui aurait pu croire que le langage pourrait arriver à de tels sommets? Qui aurait cru que des grognements feraient renaître ainsi le miracle du monde?
- Yann Martel, 101 lettres à un premier ministre
 
 
Je ne crois pas qu’on ait jamais exprimé plus fortement la grandeur et la déchéance de l’amour, de l’ivresse des sens jusqu’à ses ultimes conséquences biologiques et sociales.
- Louis Hamelin, Le Devoir




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.