Atlas historique du Proche Orient ancien
Atlas historique du Proche Orient ancien
Collectif  
Sauvage, Martin (Sous la direction de) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782251451138
  • Code Dimedia : 000210721
  • Format : Broché
  • Pages : 200
  • Prix : 104,00 $
  • En librairie le 18 août 2020
  • Statut : À paraître
  • Code de recherche: ATLHPO
  • Groupe: Géographie
  • Date de l'office: 12 août 2020
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782251451138

Cet ouvrage vise à palier un manque désormais criant : il n’existe plus d’atlas regroupant les dernières connaissances en matière de géographie historique ou d’archéologie culturelle pour le Proche-Orient préclassique, et ceci toutes langues confondues.

Cet atlas historique et archéologique du Proche-Orient ancien rassemble des cartes précises et de bonne qualité dans un format aisément manipulable et rend compte des derniers états de la recherche. Il répond à un besoin pressant pour toute la communauté scientifique internationale qui travaille sur le Proche-Orient pré-classique : chercheurs mais également enseignants et bien sûr étudiants et grand public intéressé par le domaine.
 
Cet Atlas historique du Proche-Orient ancien couvre la période allant du début du Néolithique, vers le Xe millénaire av. J.-C., jusqu’à l’extinction de l’écriture cunéiforme au tournant de notre ère. L’aire géographique retenue est globalement celle de l’extension de l’écriture cunéiforme (de l’Anatolie orientale à l’Iran occidental, la péninsule arabique et le Golfe) avec des appendices géographiques ponctuels (jusqu’à l’Indus par exemple pour le troisième millénaire ou l’empire achéménide, jusqu’à l’Égypte à différentes périodes, jusqu’à l’Égée pour le Bronze récent, etc.).
 
Les cartes présentent systématiquement le relief afin de faciliter la réflexion sur les frontières naturelles et les voies de communication. Il est tenu compte, pour la basse Mésopotamie notamment, des variations du tracé des côtes et du cours des fleuves ou des principaux canaux. Pour chaque période, on a essayé de cartographier, autant que faire se peut, les frontières ou limites des différentes entités politiques ainsi que les voies de communication et de hiérarchiser l’information, notamment au niveau des villes principales (capitales, métropoles régionales, etc.) et des voies de communication (routes principales ou secondaires), bien entendu en utilisant chaque fois qu’elle est connue la toponymie de l’époque. On y a ajouté une vingtaine de plans de villes : les principales capitales auxquelles s’ajoute une sélection de villes plus modestes mais dont la morphologie est très caractéristique d’une période ou d’une culture.
 
Les cartes sont accompagnées d’un court texte commentant la carte elle-même et explicitant les choix cartographiques, les limites des connaissances et les avancées de la recherche dans les vingt dernières années en matière de géographie historique. Un chapitre regroupe, après le cahier des cartes, les sources et un choix de références bibliographiques parmi les plus à jour pour chaque contribution. S’y ajoutent un index géographique recensant les noms modernes et anciens des sites ainsi que leurs différentes variantes ainsi qu’un index des noms propres.
 
Au total le projet, dirigé par Martin Sauvage, rassemble une cinquantaine de contributeurs : enseignants-chercheurs universitaires en France ou à l’étranger, chercheurs et ingénieurs du CNRS, étudiants et post-doctorants, rattachés principalement à trois équipes de l’UMR ArScAn mais également à 5 autres UMR en France et 5 universités à l’étranger.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.