Coriolan
Coriolan
Shakespeare, William  
Garneau, Michel (Traduit par) 
Vaillancourt, Claude (Préface de) 
  • Éditeur : Somme toute
  • Collection : Théâtre
  • EAN : 9782897940560
  • Format : Broché
  • Pages : 240
  • Prix : 24,95 $
  • Paru le 5 novembre 2018

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Quatrième titre de l’œuvre de Michel Garneau publié chez Somme toute, après Macbeth, Première internationale de narration, et Les Guerriers.
 
Dans la République romaine archaïque, alors que sévit la famine, le général Marcius, inflexible, refuse de parler au peuple et d’écouter ses récriminations. Surnommé Coriolan pour avoir conquis la ville de Corioles, ce chef autoritaire incarne le refus de céder aux compromis politiques et à la démocratie. Militaire élevé par une mère lui ayant transmis l’intransigeance, Coriolan oppose ses privilèges de chef à l’inconstance du peuple jusqu’à y laisser sa vie.
 
La pièce politique de Shakespeare, créée en 1607 et publiée en 1623, questionne le pouvoir de l’État et la corruption de la démocratie, mais s’enrichit dans la traduction de Michel Garneau de nouvelles dimensions. Dans une langue québécoise poétique, épurée et affranchie de toutes contraintes, Garneau construit un drame rythmé, où les joutes oratoires rivalisent avec l’action dans un jeu incessant où la scène politique devient un grand théâtre. Commandée par l'École nationale de théâtre en 1989, dans une production où l’élite politique se déplaçait en patins à roulettes, ce Coriolan traduit le mouvement infernal de la guerre livrée entre les chefs et les citoyens. Une danse cruelle et complexe qui offre un miroir troublant des dérives politiques et des abus de pouvoir de notre temps.

AUTEUR(S)

Né à Montréal en 1939, Michel Garneau est poète, dramaturge, musicien, homme de radio et comédien. Autodidacte et touche-à-tout, il est annonceur de radio à 15 ans et écrit surtout de la poésie jusqu'à son emprisonnement pendant la crise d'Octobre en 1970. Monument des lettres québécoises, il est l'auteur d’une soixantaine de livres, incluant une trentaine de recueils de poésie et 27 textes pour la scène. Il est récipiendaire du Prix du Gouverneur général du Canada pour Les petits chevals amoureux (poésie) en 1978 et Mademoiselle rouge (théâtre) en 1990. Traduites en anglais, en portugais, en allemand et en espagnol, ses pièces sont produites un peu partout à travers le monde. Reconnu pour ses traductions et adaptations majeures d'œuvres de Shakespeare, de Garcia Lorca et d'autres grands auteurs, il a aussi traduit la poésie de Leonard Cohen et fait entrer le langage populaire québécois par la grande porte du théâtre.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.