img_vide_125
Aux limites de l'Empire
Grandeurs de Peter Sloterdijk
Bordeleau, Erik  
  • Éditeur : Dehors
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782367510200
  • Format : Broché
  • Pages : 240
  • En librairie le 3 décembre 2019

Premier collectif d’études en langue française sur le plus grand philosophe allemand contemporain. Si le caractère terrestre de l’existence humaine anime la phénoménologie allemande depuis Hegel jusqu’à Husserl et Heidegger, cette dimension n’a jamais été aussi explicite, aussi fantasmatique et aussi politique que dans la pensée de Peter Sloterdijk. Cet ouvrage propose, à travers les contributions réunies de spécialistes de l’œuvre du philosophe de Karlsruhe, de jouer, de mettre en jeu, et aussi de déjouer les forces qui se dressent à travers cette expérience onto-topologique et historico-mondiale de la pensée. Il s’agit dans un premier temps de remonter la piste de l’écologie de l’être de l’auteur : exploration de l’élasticité et du caractère médiatique de la vie de la sphère, appropriation du sens de la technicité de la nature humaine, et du caractère gynécologique de l’être au monde. Il s’agit ensuite de radicaliser son écologie du pouvoir : dévoilement des origines religieuses de la philosophie occidentale, questionnement de la nature du principe hiérarchique, et critique du programme d’embellissement impérial proposé par le philosophe. Dans ce parcours, c’est à la fois l’œuvre de Peter Sloterdijk qui est mise à l’épreuve dans ses « grandeurs », c’est-à-dire sa géométrie, ses mesures et son éthique de la démesure, mais également, à travers celle-ci, la situation onto-politique contemporaine de l’Occident, les sources mythiques de son pouvoir, et la capacité, au milieu de l’Empire, de nommer le commun.

AUTEUR(S)

Érik Bordeleau est chercheur au SenseLab et chargé de cours dans diverses universités québécoises. Il est l’auteur de Comment sauver le commun du communisme ? (Le Quartanier, 2014) et de Foucault anonymat (Le Quartanier, 2012, Prix Spirale Éva-Le-Grand). Il a complété un doctorat en littérature comparée à l’Université de Montréal sur la relation entre anonymat et politique dans le cinéma et l’art contemporain chinois. Il est membre d’Épopée, un groupe d’action en cinéma, qui a réalisé les films Rupture (2014) et Insurgence (2013), sur la grève étudiante québécoise. Il est né en 1978 à Québec. Il vit à Montréal.

Dalie Giroux est professeure à l’École d’études politiques et membre du comité organisateur de l’Observatoire des nouvelles pratiques symboliques à l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur les différentes formes de l’articulation entre le langage et le pouvoir. Elle travaille à partir de trois réservoirs principaux : la pensée politique d’inspiration nietzschéenne, l’anthropologie des sociétés occidentales et la pensée politique autochtone contemporaine. Elle a dirigé, en collaboration avec R. Lemieux et P.-L. Chénier, Contr’hommage pour Gilles Deleuze, nouvelles lectures, nouvelles écritures (PUL, 2009). Elle collabore occasionnellement à la critique littéraire dans le journal Le Devoir.
 

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.