Philosophie pour vivre sur la Terre
Philosophie pour vivre sur la Terre
Rand, Ayn  
Lemosse, Michel (Traduit par) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Biliothèque classique liberté
  • EAN : 9782251450681
  • Format : Broché
  • Pages : 250
  • Prix : 39,95 $
  • Paru le 15 juin 2020

Mondialement connue pour ses romans-cultes (The Fountainhead, 1943; Atlas Shrugged, 1957), mais aussi comme passionaria libertarienne du capitalisme, Ayn Rand (1905- 1982) s’est en fait peu à peu d’abord voulue une philosophe. Le présent volume entend contribuer à la (re)découverte philosophique d’Ayn Rand, en proposant la traduction inédite en français d’une sélection de neuf textes (essais, articles et conférences) parus postérieurement au discours de John Galt entre 1961 et 1974 – les deux premiers s’attachant à la théorisation des fondements de l’« objectivisme », et les sept suivants, présentés par ordre chronologique, en illustrant les applications « pour vivre sur la terre ».

Dans une mémorable interview au Los Angeles Time (17 juin 1962), Ayn Rand explique que « [sa] philosophie, l’objectivisme, soutient que : 1. La réalité existe en tant qu’absolu objectif – les faits sont les faits, indépendamment des sentiments, souhaits, espoirs ou peurs humains ; 2. La raison est le seul moyen qu’a l’homme de percevoir la réalité, sa seule source de connaissance, son seul guide pour l’action et son moyen basique de survie... ». Cette philosophie réaliste et rationaliste inspirée d’Aristote a déjà de quoi intriguer le lecteur contemporain par son côté inactuel et son caractère de système d’interprétation total en opposition frontale avec la doxa philosophique post-moderne. Mais ce lecteur sera encore davantage surpris en découvrant que c’est à partir de cette « métaphysique » et cette « épistémologie » qu’Ayn Rand élabore donc une « philosophie pour vivre sur la terre ». Une philosophie morale et politique intensément en prise sur l’actualité de son époque (1960-1980 : de Kennedy à Reagan) qui annonce la nôtre. Une philosophie qui, en faisant d’un « égoïsme rationnel » ni prédateur ni narcissique la suprême « vertu », promet le bonheur ici et maintenant dans l’accomplissement de soi et la « bienveillance » envers tous ceux qui veulent également vivre selon la raison et sans fuir le réel. Et puis, par-delà ses écrits, il y a la fascinante personnalité d’Ayn Rand : l’une des très rares femmes de l’histoire de la philosophie et une philosophe pas comme les autres puisque non universitaire, iconoclaste (Kant est son ennemi personnel) et académiquement incorrecte; une très médiatique et influente philosophe de combat qui pourfend le « mysticisme », l’« altruisme sacrificiel », le subjectivisme ou le collectivisme; une philosophe anti-étatiste mais non moins anti-conservatrice : athée, anti-cléricale, favorable à la liberté de l’avortement, tolérante aux nouvelles mœurs, opposée à la guerre au Vietnam – et pour ces raisons immensément populaire sur tous les campus américains (en particulier ceux d’où surgira plus tard...la Silicon Valley).

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.