Écologie sociale (L')
Écologie sociale (L')
Penser la liberté au-delà de l'humain
Bookchin, Murray  
Schaffner, Marin (Traduit par) 
  • Éditeur : Wildproject
  • Collection : Domaine sauvage
  • EAN : 9782918490951
  • Format : Broché
  • Pages : 340
  • Prix : 41,95 $
  • Paru le 23 mars 2020

Une grande anthologie philosophique du fondateur de l’écologie sociale.

Tout un versant des travaux de Murray Bookchin s’est attaché à théoriser les différents aspects d’une organisation politique communaliste – une démocratie directe locale et confédérée –, qu’il appelle dès 1972 le « municipalisme libertaire ». Aux origines de ce projet politique, pour lequel il est reconnu, on trouve de nombreux textes relatifs à l’écologie et à la philosophie environnementale, qui font l’objet de ce recueil. Ces textes, principalement issus d’Ecology of freedom (1982) et de The Philosophy of social ecology (1990), ont cherché à établir une critique des relations des sociétés humaines avec leur environnement. Ce projet implique une archéologie de la domination, l’élaboration d’une philosophie de la nature, l’exploration des conditions et des formes de la liberté, des réflexions sur une technologie au service de la vie, une décolonisation des imaginaires, etc.

Cette anthologie permet de revisiter ce vaste travail de rapprochement entre conceptions écologistes et émancipation collective. Le tout est porté par une intuition d’une inaltérable sagacité : celle qu’aucun des problèmes écologiques que nous affrontons aujourd’hui ne pourra être véritablement résolu sans un changement social profond.

AUTEUR(S)

Murray Bookchin (1921-2006), l’un des principaux penseurs éco-anarchistes du siècle dernier aux États-Unis, connaît depuis sa mort une reconnaissance grandissante. Cette reconnaissance s’explique en partie par l’inspiration qu’il a donnée aux mouvements autonomistes kurdes dans leur reconfiguration confédéraliste opérée depuis une dizaine d’années. Mais elle s’explique aussi par la pertinence actuelle des réflexions qui auront animé sa vie : bâtir une écologie politique radicale (« l’écologie sociale ») qui mette fin aux systèmes de domination inhérents au capitalisme et fasse renouer les communautés humaines avec une éthique harmonieuse de la terre. Son œuvre, qui s’étale sur plus de quarante ans, traverse le 20e siècle en offrant un regard sans concession sur le rôle destructeur des États-nations et en ouvrant des alternatives radicales.

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.